3000 PERSONNES POUR LA SANTÉ !

Quelle magnifique journée ! Une ambiance festive, déterminée, revendicative !

Nous étions plus de 3000 personnes rassemblées au Mont des Arts pour réclamer un refinancement des soins de santé, des meilleures conditions de travail et une hausse salariale pour les bas salaire. Nous étions plus de 3000 personnes dans un bel élan de convergence avec les différents secteurs en lutte : la culture, le logement, les sans papiers, l’enseignement, la jeunesse, le féminisme, la lutte queer, les travailleurs sociaux, les sans emplois, l’environnement, etc.Full text

La santé en lutte dans Ballast : « Personne ne veut d’un tel système de santé »

L’année dernière, à la veille d’une manifestation de grande ampleur, nous avions rencontré des soignantes du collectif belge La santé en lutte : elle avait réuni plusieurs milliers de personnes à Bruxelles. Près d’un an plus tard, le constat est le même, voire plus criant encore : chacun a pu mesurer, par temps de pandémie globalisée, ce qu’il en coûte d’avoir réduit les services de santé à peau de chagrin. Ce samedi 29 mai 2021, c’est un appel à une mobilisation internationale qui est lancé : en France, en Belgique, en Espagne, en Italie et en Grèce, le personnel soignant descendra dans la rue.Full text

Lettre ouverte de La santé en lutte

« Assez, c’est assez. Trois vagues ont eu lieu, plus d’une année s’est écoulée, et nous n’avons vu aucune amélioration des services dans lesquels nous travaillons, de nos conditions de travail, des moyens pour l’ensemble de la population pour accéder à des soins de santé dignes et de qualité. Ce gouvernement n’a fait que distribuer l’une ou l’autre rustine, toujours en retard, avec mépris. Pire, il a choisi de distribuer l’une ou l’autre miette à certain.es d’entre nous, semblant souhaiter semer la division.… Full text

Témoignage de terrain: Grève des medecins en formation

« Une incompréhension hypocrite et des avancées minimes ! »

« Aujourd’hui, les trois grands hôpitaux universitaires de Belgique francophone ont communiqué vers leurs médecins assistants et vers les médias. Dépourvus de toute nuance et d’une honnêteté douteuse, ils appellent ainsi à l’arrêt de la grève et font état de leur « incompréhension » face à la poursuite de ce mouvement.

Quelques avancées minimes, ne répondant absolument pas aux problèmes structurels de fond, devraient-ils faire renoncer tout le monde ?

Quelques vagues promesses, déjà entendues cent fois, sur des « réflexions à mener » sont-elles un gage suffisant ?… Full text