Nos revendications

Lors de notre Assemblée Générale du 13 septembre 2019 nous avons voté les revendications suivantes:

  1. Un refinancement des soins de santé[1] avec une transparence sur l’utilisation du budget.
  2. L’engagement de plus de personnel pour assurer des soins de qualité à toutes et tous.
  3. Une revalorisation salariale de tous les métiers de la santé[2].
  4. Un arrêt de la précarité des emplois.
  5. Une amélioration de nos conditions de travail : sortir de la logique d’actes à la chaine et revenir à une prise en charge humaine des patient·e·s dans leur globalité.
  6. Une véritable politique d’attractivité pour les métiers de la santé.
  7. Être associé, patient et personnel de la santé, à toutes les grandes décisions concernant le secteur.
  8. Une réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauches compensatoires.
  9. Une révision des normes d’encadrement[3].
  10. Une véritable politique de bien-être au travail et un arrêt du management inhumain et autoritaire qui traite le personnel et les patient·e·s comme des chiffres et des statistiques.
  11. Des mesures pour lutter contre les différents types de harcèlements et de discriminations[4].
  12. Une diminution de l’âge de la pension.
  13. Un accès à des soins de santé dignes et humains pour toutes et tous, indépendamment de nos origines sociales et/ou culturelles.
  14. Un développement de la prise en charge et des soins de première ligne via le système des maisons médicales.
  15. Un arrêt de l’hyperflexibilité[5] forcée.
  16. Une prise en considération du temps de change.
  17. Une véritable protection de la maternité.
  18. Un arrêt de la dynamique de marchandisation des soins.
  19. Un arrêt du recours au privé via l’externalisation des services.
  20. Une amélioration de l’accès aux études de soignant·e·s, ainsi qu’un arrêt de l’utilisation des stagiaires comme main d’œuvre gratuite pour les institutions.

Il a été également décidé de converger tant que possible avec les autres mouvements sociaux.


[1] Par “soins de santé”, par “système de santé”, par “la santé”, nous entendons tous les acteurs et actrices de la santé : maison de repos, maison médicale, centre PMS, hôpitaux, cpas, soins à domicile, …

[2] Par “tous les métiers de la santé” nous entendons toutes personnes qui participe au système de santé comme défini plus haut. Ce qui comprend autant le service technique, ouvrier, administratif, que soignant.

[3] Les normes d’encadrement des patient·e·s sont les ratio patient·e·s/soignant·e·s minimaux imposé par la législation. Ces normes sont datées et insuffisantes.

[4] Sexistes, sexuels, racisme, LGBTphobie

[5] Par hyperflexibilité nous dénonçons les politiques de bouche trous utilisées par le patronat, celle-ci vise à nous placer et déplacer comme des pions interchangeables dans l’entreprise. Ce management engendre stress, insécurité, erreurs et ne résous nullement le problème de sous-effectif. Enfin, cette politique de management ne prend ni nos spécificités ni nos désidératas en compte.